La promesse de vivre plus longtemps et en bonne santé

 

    Jeune et en bonne santé l’organisme renouvelle constamment ses cellules et neutralise les radicaux libres en excès maintenant ainsi un équilibre fonctionnel efficace.
    Avec l’âge et sous l’effet des différentes agressions l’équilibre biologique est rompu, le stress oxydant prend le dessus et engendre des corrosions qui entrainent le vieillissement cellulaire.
    Les radicaux libres ou Espèces Oxygénées Réactives (EOR) sont des molécules très réactives à l’oxygène, elles ont des fonctions biologiques importantes dans la communication entre les cellules mais lorsque leur nombre augmente, ils s’attaquent à tous les constituants de notre corps.

 

 

    La glycation est un phénomène naturel, un organisme sain sait en général bien le gérer, il peut s’emballer lorsqu’on consomme trop de sucre, des produits cuits à très haute température ou lorsque l’on souffre de stress.

 

 
 

    L’inflammation chronique s’installe à bas bruit et dure dans le temps, il est nécessaire de l’anticiper au mieux, la repérer avant qu’elle ne mine progressivement nos systèmes immunitaires, antioxydants et énergiques. Elle est un sujet de préoccupation majeur pour les nutritionnistes car elle conduit à une dénutrition aiguë.
        Lors d’une inflammation, les cellules immunitaires produisent des médiateurs chimiques qui ont pour rôle d’attaquer et de nettoyer les zones affectées. Dans le cas de persistance de l’inflammation le système immunitaire va continuer à produire des substances pro-inflammatoires, comme les radicaux libres, qui peuvent conduire à des dommages tissulaires permanents. Ces dommages s’accumulent lentement et conduisent à une sévère détérioration de tous les tissus y compris le derme avec l’apparition des rides et vieillissement de la peau.

 

    Les télomères constituent les structures qui délimitent les extrémités des chromosomes, leur rôle est de protéger le chromosome et les informations génétiques. À chaque division, l’ADN perd des nucléotides terminaux provoquant le raccourcissement des télomères. Lorsque les télomères ont une longueur minimales la cellule interprète cette situation comme une détérioration de l’ADN, son processus de multiplication est interrompu; elle entre en sénescence puis c’est l’apoptose (mort programmée).
    La réparation et protection des télomères peut se faire soit par les cellules souches somatiques (remplacement de la cellule atteinte) ou par l’action d’une enzyme réparatrice la Télomèrase qui permet le rallongement des télomères.
    A été démontré que le raccourcissement des télomères diminue l’espérance de vie, augmente le taux de mortalité par maladies cardiaques ou infectieuses et par cancers, sans compter l’induction de l’ostéoporose prématurée.